Les lauréats ont été sélectionnés par un comité de professionnels du monde de la photographie: Antoine d’Agata (photographe, France), Raed Bawayah (photographe, Palestine), jean-Baptiste Joly (Directeur artistique de la fondation Akademie Schloss Solitude, Allemagne), Laura Serani (commissaire d’exposition indépendante, Italie), Anna Zekria (directrice de l’agence Saltimages, Russie).


David Chancellor – Angleterre – Premier Prix Catégorie Professionel
David Chancellor est né à Londres en Angleterre, vit et travaille en Afrique du Sud. Il a participé à de nombreuses expositions collectives et individuelles, exposé dans de nombreuses galeries et musées, et publié dans le monde entier. Nommé Photographe de l’année par Nikon à trois reprises, il a reçu un World Press Photo Award en 2010, pour «Histoire d’éléphant» de la série «Chasseurs». Chancellor a exposé à la National Portrait Gallery de Londres (2009), où l’année suivante, il remporte le Taylor Wessing Portrait Prize. En 2011, il a été nominé pour la 5ème édition de la Photography Masters Cup, son travail a été sélectionné pour le Prix Sony World Photography Organization Award, et le Freedom to Create Prize. En 2012, il a reçu le Prix du Sony World Photography (Nature et Faune) et le Veolia Environnement Wildlife Photographer Award de l’année. Chancellor a d’avantage dirigé son attention sur la zone de conflit entre l’homme-et la faune, et en 2012 il a publié sa première monographie «Chasseurs», dans laquelle il explore la relation complexe qui existe entre l’homme et l’animal, le chasseur et le chassé. David Chancellor est représenté par INSTITUTE.


Krzysztof Racon - Pologne – Premier Prix Catégorie Amateur
Krzysztof Racon vit et travaille à Cracovie, Pologne. Diplômé de l’Académie de la photographie de Cracovie, son principal intérêt se tourne vers les communautés dans un contexte social et culturel. Son projet actuel «le Tube» montre un endroit où les gens ont décidé de vivre malgré un environnement hostile. Depuis l’arrivée de l’industrie lourde à la fin des années 70, qui a marqué un «avant» et un «après», dans l’histoire de la ville, Strzemieszyce Male a été transformé en une décharge toxique pour les voisins des usines industrielles: usines d’incinération des médicaments, travail de l’acier, usines à fuel, abattoir de poulets, etc … Ce qui était autrefois une ville isolée et rurale s’est mué en dépotoire.


Allison Shelley - USA – Premier Prix Catégorie Smartphone
Allison Shelley est une photographe documentaire indépendante. Anciennement photographe pour le Washington Times, directrice de la photographie pour le journal de la Semaine de l’éducation, et est co-directrice de l’association des Femmes Photojournalistes de Washington qui compte 250 membres. Son travail est apparu dans de nombreuses publications comme le magazine Time, The New York Times, le Washington Post, Stern, Der Spiegel, The Wall Street Journal, Los Angeles Times, Paris Match, et le Guardian. Son travail a reçu des prix et / ou le soutien financier du Centre Pulitzer sur les situations de crise, le National Press Photographers Association, le Prix Society for News Design, et le White House News Photographers Association. Les images présentées sont issues d’une série prise en Mongolie, huit cents ans après l’empire de Gengis Khan, le pays se trouve une fois de plus à la croisée de l’Orient et l’Occident – une période caractérisée par l’architecture en béton qui s’effrite, les monuments hirsutes d’un communisme d’autrefois et les nouveaux buildings de verre et d’acier, célébrations d’un capitalisme avide.